Accueil » Articles – Hypnose & Naturopathie » Hypnose » Traumatismes et hypnose (10 min)

Les avancées scientifiques dans le domaine de la neuroscience permettent de mieux comprendre l’efficacité de l’hypnose. Mais qu’est-ce qu’un traumatisme ? Quels sont les symptômes de ce choc émotionnel ?

Quels sont les avantages de l’hypnose dans l’accompagnement de ce trouble ?

Les traumatismes c’est quoi ?

Les traumatismes sont des chocs émotionnelles caractérisés par le développement de symptômes spécifiques. Cet état émotionnel résulte d’un événement traumatisant.

Il est important de signaler que, lors d’un drame ou d’un événement traumatisant plusieurs personnes pourront être touchées par ce syndrome, tant les acteurs de l’action mais aussi les victimes et spectateurs.

Quand ?

Ce trouble survient lorsque des personnes assistent à un événement :

  • Choquant : contenant des visions d’horreur ou violentes.
  • Qui génère une grande peur, ou qui active l’instinct de survie.
  • Qui est synonyme d’impuissance pour agir ou aider.
  • Où l’intégrité physique ou psychologique est menacée.

Ces conditions sont dissociables, mais un seul de ces sentiments peut générer ce syndrome.

Les événements générateurs les plus fréquents sont :

  • Viol, Agression, violence physique / psychologique et vol.
  • Accident.
  • Catastrophe naturelle.
  • Guerre.
  • Terrorisme.
Photo d'une intervention des secours dans une ambulance réalisant un electro-cardiogramme souvent source de traumatismes
L’événement déclencheur est souvent synonyme d’impuissance.

Les symptômes.

Les symptômes d’un traumatisme peuvent varier d’une personne à l’autre. Ainsi certains symptômes pourront être absents chez certains alors que d’autres seront plus intenses.

Les symptômes et troubles apparaissent habituellement dans les 3 mois suivant l’événement traumatisant. Ils peuvent aussi mettre plusieurs années avant apparaître…

Photo d'un fauteuil roulant
ESPT peut se déclarer plusieurs mois après un accident.

Anxiété.

L’anxiété est le trouble le plus présent les traumatismes. La personne est continuellement craintive, elle éprouve de la peur sans pouvoir toutefois identifier l’élément déclencheur.

En effet, la partie inconsciente de la personne est toujours en alerte pour garantir son intégrité physique et psychologique.

Photo d'une jeune fille qui pleur, surement victime de traumatismes
Les traumatismes sont sources de grandes souffrance psychologique.

Évitement.

L’évitement est un comportement naturel. Qui n’a jamais évité une plaque de verglas de peur de tomber, après avoir chuté sur l’une d’elle. L’évitement est donc dans une certaine mesure un processus de survie, mais aussi d’apprentissage pour contourner le danger.

Dans le cas des traumatismes, l’évitement est poussé à son paroxysme. Pour reprendre la comparaison du verglas, la personne victime d’un traumatisme éprouve la peur de la chute à la vue d’un glaçon, pourtant inoffensif.

Bien sûr, cet exemple est une vulgarisation du principe, mais cela permet de comprendre que l’évitement opéré par la personne n’est pas raisonné.

Ainsi un objet, une odeur, ou tout simplement la date d’anniversaire de l’événement peuvent être difficiles à vivre pour la personne.

Ce mécanisme de survie crée un handicap social et psychologique.

Photo d'un garçon isolé assis sur un banc
Les traumatismes peuvent mener à l’isolement engendrant une grande solitude.

Reviviscence de l’événement.

Revivre l’évènement traumatisant est un symptôme douloureux.

Ces reviviscences de l’événement traumatisant se manifestent de différentes façons :

  • Cauchemars intenses.
  • Souvenirs répétitifs.
  • Images traumatisantes appelées flash-back.
  • Détresse et réaction physique / psychologique lors de l’approche d’un stimulus semblable à l’événement traumatisant.

Désensibilisation émotive.

Le corps humain est bien fait ! Si celui-ci ressent des émotions qui sont trop fortes ou difficiles à supporter, l’organisme s’en coupe pour se protéger. Dans les faits, la personne se coupe du monde pour se prémunir.

Ainsi la personne victime de traumatismes présente un désintérêt aux autres et un repli sur elle-même, en évitant même parfois ses proches et ses amis.

Fatigue et insomnie.

La fatigue et l’insomnie s’installent jour après jour, nourris par les autres symptômes, comme l’anxiété. Ces facteurs se cumules alors et affaiblissent l’état général de la personne.

Les cauchemars et ressassements sont également handicapants pour un sommeil réparateur.

Le stress et l’anxiété profondes engendrerons un repos de mauvaise qualité.

Un cercle vicieux.

Les symptômes d’un traumatisme créent un cercle vicieux qui s’entretient mutuellement. Ainsi le ressassement de l’événement traumatisant imprime chaque fois un peu plus la notion de danger, et augmente les réactions physiques et psychologiques qui en découlent telles l’anxiété ou l’insomnie.

Ce mal-être profond engendre une dissociation corps / esprit qui rend impossible l’acceptation et le deuil de l’événement traumatisant, un deuil pourtant nécessaire pour aboutir à un réinvestissement.

Conséquences des traumatismes

La personne vit avec un profond malaise émotionnel qui engendre la perte de confiance en elle et de son identité. Elle peut aussi éprouver des difficultés, voir un désintérêt dans les tâches quotidiennes. On observe fréquemment une forme de dépression et un rejet social.

Ce profond malaise peut mener dans les cas les plus graves à des maladies graves ou à des comportements dangereux.

Comportements addictifs.

L’usage de drogues est courant pour apaiser la souffrance physique et émotionnelle :

  • Alcools.
  • Psychotropes.
  • Antidépresseurs.
Photo d'une femme prenant des pilules
Déprimé, la personne peut se tourner vers des drogues ou médicaments pour apaiser sa souffrance.

Problèmes de santé.

Les traumatismes peuvent aussi produire des troubles physiques comme des douleurs thoraciques, intestinales ou des malaises.

Des maladies auto-immunes peuvent aussi se déclencher lorsque l’intégrité physique ou psychique de la personne a été entravée.

Quel accompagnement :

Le premier accompagnement, que tout le monde peut faire et particulièrement les proches de la personne concernée, est d’encourager le dialogue avec elle. L’échange est ainsi primordial pour extérioriser, mais aussi formuler le mal-être et donc de poser des mots sur le ressenti de la personne.

Exprimer ses émotions et souvenirs est déjà une manière de les identifier et de s’en libérer.

 La parole est en quelque sorte une soupape.

Ce qu’on ne dit pas s’accumule dans notre corps et se transforme. Ce qu’on ne dit pas ne meurt pas, mais nous tue…


Auteur inconnu

L’hypnose et les traumatismes.

L’hypnose est particulièrement efficace pour accompagner les personnes dans ce syndrome.

La séance consistera tout d’abord à bien comprendre l’événement traumatisant et la façon dont la personne l’a vécu. Elle a vocation à déterminer les déclencheurs qui peuvent raviver le souvenir ou produire un ressassement.

L’hypnose permettra de désensibiliser les émotions négatives du souvenir traumatisant. L’hypnose Ericksonienne induira aussi une légère modification de perception du déclencheur de l’événement permettant de rompre le cercle vicieux des réactions physiques et émotionnelles. La désensibilisation des émotions et déclencheurs participera aussi à la reconnexion corps esprit.

Un travail sur l’acceptation et le deuil de l’événement qui prend alors tout son sens permettra à la personne de tourner la page.

L’hypnose produira naturellement une détente qui contribue à retrouver la joie de vivre jusqu’alors remplacée par l’anxiété

Le travail hypnotique permet aussi d’augmenter la communication consciente et inconsciente du sujet en vue de cette reconnexion propice à trouver la paix intérieur.

L’installation de nouveaux comportements permettra aux personnes de se projeter dans un avenir prometteur.

Le travail hypnotique est une aide précieuse à la personne traumatisée. L’hypnose a un effet tant sur l’aspect symptomatique en apaisant l’anxiété que sur le fond du trouble. Le souvenir est vécu autrement ou différemment tout en ouvrant la porte à un réinvestissement.

L’être humain est fait pour se soigner naturellement de ses traumatismes même psychologiques ! Parfois, il s’emmêle les pinceaux et se perd sans trouver la solution.

Il a alors juste besoin d’un peu d’aide !

Photo de l'horizon
L’hypnose pour faire cap vers de nouveaux horizons

Sources :

Cours :

  • Elides « Denis Jacquard »

Sites :


Thomas Hartmann

Praticien en hypnose thérapeutique et naturopathe à Strasbourg.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

nec justo commodo nunc Nullam felis odio facilisis