Accueil » Articles » Naturopathie » Les épices et aromates en naturopathie (10 min)

Les épices et aromates sont souvent utilisés en naturopathie. Souvent oubliés dans les placards, ils représentent pourtant un atout santé souvent méprisé. Outre leurs effets bénéfiques, les épices et aromates mettent de la couleur, du goût et de la joie dans nos assiettes. Sous forme de poudres, de plantes séchées ou fraîches, ils sont des alliés précieux pour personnaliser ses créations culinaires et réduire notre consommation de sel !

Retrouvez dans cet article ces condiments incontournables, les bienfaits de ces aliments précieux, leurs conseils d’utilisation ainsi que certaines restrictions.

A vos marmites !

Histoire des épices et aromates.

L’histoire de ces condiments est surement aussi vieille que l’espèce humaine ! Les premières traces officiellement déclarées datent de 4 000 ans avant notre ère.

Les épices aromates ont toujours eu une grande place dans l’histoire. En effet la diversité de notre alimentation n’est que très récente. Ainsi ces condiments ont toujours représenté une source de nouveau goût illuminant les plats traditionnels souvent répétitifs, lesquels concernent encore aujourd’hui une faible partie de l’humanité…

Les épices et aromates ont donc de tout temps été synonymes de richesse, mais aussi de médecine traditionnelle.

Cette convoitise a même été la source de conflits, mais aussi d’évolutions. (s1)

Les épices et aromates, c’est quoi ?

Ces condiments sont divisés en deux familles non distinctes, certains sont des aromates, d’autres des épices, mais souvent ils sont à la fois épice et aromate et dans une certaine mesure.

Explications :

Les aromates comme leur nom l’indique possèdent des arômes perceptibles par nos sens olfactifs.

Les épices elles sont du domaine gustatif et peuvent se percevoir par notre capacité incroyable à percevoir le gout.

Parmi les aromates on trouve : le basilic, le persil, la coriandre, le thym, le fenouil… Ces aromates permettent d’ajouter de bonnes senteurs aux plats.

A contrario, les épices possèdent le pouvoir d’ajouter des saveurs et d’exhausser le gout d’un plat. Nous retrouvons donc dans cette catégorie : le safran, la cannelle, le gingembre, le curry, le paprika…

Il n’empêche que certains condiments ont le pouvoir de faire les deux. (s2)

Photo prise par Thomas Hartman Naturopathe montrant des épices dans des cuillères
Epices et aromates de ma cuisine.

Bienfaits des épices et aromates sur la santé :

Outre le fait d’enrichir le gout et/ou les arômes des plats, les épices et aromates sont sources de bienfaits pour notre santé. Ces vertus ont été identifiées, reconnues et ont contribué à l’évolution de notre civilisation. En effets ces condiments permettent de mieux conserver les produits auxquels ils sont associés, mais aussi de réguler certaines fonctions biologiques.

Les épices et aromates ne sont donc pas seulement utilisés en cuisine, mais bien une médecine traditionnelle en réalisant des extractions en vue d’une consommation à effet thérapeutique.

Un pouvoir antiseptique.

Qui n’a jamais vu à l’étranger dans des pays souvent exotiques, des étals de viande en plein cagnard sans aucune protection ? Certains de nous penseront en voyant les mouches s’agglutiner sur ces morceaux de viande brûlés par le soleil que c’est avarié, impropre à la consommation humaine en raison d’un développement bactérien et fongique ! Que si nous en mangeons, nous attraperons la tourista ou pire une intoxication alimentaire !

Eh bien non ! Ou du moins ce risque est grandement réduit par la marinade chargée d’épices aux pouvoirs antiseptiques et antifongiques.

Bien sûr le risque zéro n’existe pas, hormis dans nos congélateurs et frigidaires (et encore !) qui conservent mieux la viande ! De plus, nous ne sommes pas habitués aux bactéries pathogènes présentes dans ces pays et si celles-ci sont en trop grande quantité, la maladie surviendra. Sachez tout de même qu’une fois malade, vous développerez une certaine résistance à ce genre de problème. Pas sûr que le jeu en vaille la chandelle je vous l’accorde, surtout que les conséquences peuvent être très graves et handicapantes !

Mais pourtant ce mode de conservation est semblable à celle utilisée par nos ancêtres qui conservaient les produits (animaux) périssables dans le sel.

En effet les marinades composées d’épices fortes comme le piment, curcuma, gingembre et de muscade permettent de conserver une certaine hygiène.

Il faudra veiller cependant à réaliser une cuisson forte et de plus ajouter des épices de bonne qualité pour éliminer le plus possible le risque d’infection.

Ainsi manger épicé n’est pas seulement une histoire de gout dans les pays exotiques, mais aussi une mesure sanitaire !

Sources de vitamines et minéraux.

Malgré leurs faibles quantités en vitamines, les épices et aromates représentent néanmoins une source non négligeable de minéraux. Ce ne sont pas certes  leur point fort, mais il n’est pas à négliger, comme l’oignon avec sa grande quantité de soufre.

Nous retrouverons aussi dans certaines épices du calcium, du fer, de la vitamine C et des vitamines du groupe B.

S’ils n’apportent pas toujours directement des nutriments en proportion considérable, ils augmentent leur absorption et leurs biodisponibilités.

Ainsi les épices améliorent les capacités biologiques de nos organes ce qui rend plus efficaces l’utilisation et le transport de ces minéraux et vitamines.

Régulateurs des fonctions biologiques.

Les épices et aromates ont aussi le pouvoir de réguler les fonctions biologiques de l’organisme. En effet, ils pourront selon la tolérance de chacun faciliter la digestion en luttant contre les ballonnements ou pour le cumin stopper une diarrhée.

Le curcuma a le pouvoir de vider la vésicule biliaire et la débarrasser des dépôts accumulés.

Attention néanmoins, chaque molécule a un effet sur le corps, l’usage doit être en adéquation avec les dispositions de chacun pour ne pas faire plus de mal que de bien.

C’est donc bien la dose qui différencie un alicament d’un poison.

Détoxifiants du corps.

Comme vu plus haut les épices et aromates peuvent avoir des effets sur notre fonction biologique. De ce fait on peut dire qu’ils détoxifient les émonctoires en provoquant un effet.

Qui n’a jamais commencé à suer après avoir mangé un plat épicé !

On attribue donc aux épices un pouvoir détoxifiant sur nos émonctoires (foie, reins, peau, intestin, poumon)

Quelques exemples : (s4)

  • Oignon et son soufre qui débouche les bronches.
  • Le cumin, piment, cannelle et une multitude d’autres condiments ont des pouvoirs antiseptiques/antifongiques sur le système digestif qui détruisent les bactéries pathogènes tout en conservant nos bonnes bactéries nécessaires à une bonne digestion.
  • Le curcuma pour le drainage de la vésicule biliaire.
  • La cannelle pour son pouvoir boostant sur le système nerveux.
  • Le basilic pour son action sur le système immunitaire.
  • La ciboulette pour son pouvoir cicatrisant et antiseptique sur la peau

Les antioxydants.

Voilà un de leurs plus grands points forts : les antioxydants !

Si les antioxydants sont pour vous inconnus ou vous évoquent un antirouille, je vous invite à jeter un coup d’œil à mon article :

LIRE MON ARTICLE SUR LES ANTIOXYDANTS.

Si vous n’avez pas le temps ou l’envie, sachez qu’il s’agit de composés utiles au fonctionnement normal de notre organisme. Utiles à de nombreuses fonctions biologiques dont la détoxification, ils empêchent aussi un vieillissement prématuré. Ils participent aussi à conserver une belle peau et de beaux cheveux.

Motivant non ?

En effet les épices et aromates sont une source importante d’antioxydants puissants et variés. Il est même possible d’en estimer la concentration juste en regardant la couleur d’un produit (légumes, fruits, et épices).

Eh oui ! Les colorants (naturels) qui composent nos aliments sont souvent des antioxydants. Certains affirment même que le choix de nos aliments et donc de nos préférences en termes de couleur correspondraient aux antioxydants auxquelles nous aurions le plus besoin !

Ainsi en tête de liste nous retrouvons le curcuma et sa teinte jaune vif qui représente l’antioxydant le puissant jamais connu.

Couplé à du poivre son assimilation en est décuplée !

Alors, laissez-vous guider par votre vue et par votre instinct en choisissant vos épices, qui si elles sont bien utilisées seront plus efficaces qu’une crème antirides !

Réduisent notre consommation de sel.

Le sel alimentaire industriel est nocif, les épices et aromates représentent une alternative pour assaisonner les plats. Ainsi bien choisis, ils rehausseront le gout et saveur de vos plats sans y ajouter de sel !

Les épices et aromates incontournables :

Le fenugrec.

Le fenugrec ne pousse pas chez les Grecs, mais bien au Moyen-Orient et est largement utilisé dans la cuisine indienne.

Tenez-vous bien ! Le fenugrec a la capacité d’augmenter significativement la force d’un individu. Des études réalisées en double aveugle sur des hommes montrent que ceux-ci étaient capables de soulever en moyenne 40 kilos de plus que leurs capacités normales comparées aux groupes sous placebo ! (l1)

Cependant la consommation de fenugrec comporte des effets secondaires, en effet elle peut donner aux selles une odeur de sirop d’érable. Cette odeur peut induire en erreur un diagnostic médical appelé la maladie du sirop d’érable. Ce trouble est une maladie congénitale. (l1)

Si vous êtes une femme et que vous allaitez, votre enfant pourra présenter ces symptômes (selles aux odeurs de sirop d’érable) sans être atteint de la maladie. Préciser à votre médecin traitant votre consommation de fenugrec afin d’éviter un mauvais diagnostic et une grosse frayeur. (l1)

Retrouvez la vidéo YouTube d’un ami, qui a fait cette vidéo très complète sur ce super aliment qu’est le fenugrec :


La coriandre.

La coriandre, on l’aime ou on la déteste, il n’y a pas de juste milieu ! Sa perception du gout serait même une histoire de gène !

On attribue à la coriandre un fort pouvoir anti-inflammatoire plus particulièrement articulaire. Environ 20 brins par jour pendant 2 mois atténueraient grandement la souffrance arthritique, mais aussi pour ceux qui souffrent de goutte. (l1)

Le piment de Cayenne.

Le piment de Cayenne avec sa molécule active la capsaïcine, a des propriétés antifongiques (anti-champignon) puissantes. Ce piment influence le système digestif en augmentant la production de sucs gastriques. Il provoque donc des gaz et ballonnements et possède des propriétés anti-cancers. (l1)

Le gingembre.

Il est réputé pour ces vertus sur les ‘’performances’’ sexuelles. Outre ces effets bien connus sur la libido (plus particulièrement chez les hommes) le gingembre est plus performant dans l’atténuation des migraines. 1/8 d’une cuillère à café serait tout aussi efficace que le médicament le plus vendu dans le monde pour ce type de trouble (triptan ou imitrex). De plus celui-ci présente moins d’effets indésirables. (l1)

Il faudra cependant veiller à ne pas en consommer le ventre vide au risque d’inflammer les parois intestinales. (l1)

Le gingembre n’est pas réservé aux hommes, il se révèle efficace dans les douleurs menstruelles dont souffrent 90% des femmes. À raison 1/8 de Cac 3 fois par jour réduit la douleur de 20% à 50% si pris sur plusieurs cycles. Outre la douleur diminuée, les saignements menstruels sont aussi réduits. Le gingembre joue aussi un rôle dans l’amélioration de l’humeur. (l1)

Pendant la grossesse il est déconseillé de consommer plus de 20g au risque de stimuler l’utérus. (l1)

La menthe poivrée.

La menthe poivrée, un incontournable lorsqu’on cherche à aromatiser ces plats. C’est aussi l’herbe aromatique la plus populaire contenant le plus d’antioxydants ! (l1)

Elle se marie parfaitement bien aux salades, taboulé, soupe et même tisane.

À consommer sans modération. (l1)

L’origan.

L’origan est aussi une herbe aromatique pleine d’antioxydants. Elle a le pouvoir particulier de protéger l’ADN, mais aussi de se débarrasser des pollutions radioactives comme l’iode. Elle permet de désengorger la thyroïde lors de traitement cancéreux avec l’iode radioactif. (l1)

D’autres études montrent ses propriétés anticancéreuses et anti-inflammatoires. (l1)

Une palette de couleurs et de bienfaits !

Le clou de girofle.

Le clou de girofle est aussi une source importante d’antioxydants. Il sera apprécié lors d’infection urinaire avec son pouvoir antiseptique, comme en hiver pour lutter contre le rhume. Il possède aussi une action sur le rhumatisme articulaire et dans les douleurs musculaires. (l1)

Le curcuma.

Au cours des dernières années, plus de 5000 articles ont été publiés sur le curcuma dans la littérature médicale à propos de son principe actif « la curcumine ». Cette molécule bénéficie de nombreuses vertus, la première étant un antioxydant sûrement le plus puissant du monde. Associé à la pipérine contenue dans le poivre, cela augmente considérablement son assimilation. (l1)

Les scientifiques lui attribuent aussi le pouvoir de vider la vésicule biliaire ce qui prévient la formation de cailloux au niveau de celle-ci. ¼ de cuillère à café suffit donc à produire cet effet. Son pourvoir est-tel qu’il serait dangereux d’en consommer si les cailloux sont déjà formés et donc trop gros pour être évacués ce qui engendrent alors des troubles douloureux et dangereux. (l1)

On attribue au curcuma un grand pouvoir anti-inflammatoire et donc recommandé pour les troubles articulaires inflammatoires.

Il a aussi la vertu de protéger le code de notre ADN.

Le curcuma est donc inévitable, les compléments à la curcumine sont inutiles. Même associés à la pipérine, ceux-ci ne présenteront pas de pouvoir décuplé si vous introduisez le poivre et le curcuma dans vos plats. Il sera donc plus judicieux de choisir un curcuma de bonne qualité et de varier ses formes (fraîche ou en poudre sèche) toujours associé à du poivre.(l1)

Évidemment sauf si son gout vous incommode.

EN SAVOIR PLUS EN LISANT MON ARTICLE SUR LE CURCUMA.

Conclusion et conseils du naturopathe.

Les épices et aromates sont de véritables atouts santé. En effet quelques grammes de ceux-ci suffisent à produire des effets bénéfiques pour notre corps. Les épices ne sont donc pas de la poudre de perlimpinpin comme dirait l’autre…

Ils possèdent de grands pouvoirs et doivent donc être consommés avec parcimonie en fonction de votre situation et de votre santé, mais surtout selon vos envies et de vos goûts !

Alors, mettez de la couleur et de nouvelles saveurs pour égayer vos plats. Riches en antioxydants ils sont un allié anti-âge, mais aussi anti cancérigène. Ils peuvent aussi être utilisés comme anti-inflammatoire et antiseptique.

Aussi, ils représentent une bonne alternative à une surconsommation de sel

Gardez à l’esprit que les épices de bonne qualité sont souvent coûteuses et que les commerçants et surtout les grosses chaines sont pire que des dealers ! En effet beaucoup d’épices sont coupées avec des produits certes consommables, mais sans aucune vertu et sans aucun goût : une honte ! Il faudra donc privilégier la qualité et non la quantité.

Quant au choix, je vous encourage à consommer différentes formes d’herbes aromatiques, c’est-à-dire fraiches et sèches pour trouver celles qui vous conviennent le mieux.

Par ailleurs, je conseille d’ajouter des épices et aromates en début de cuisson pour que les condiments imprègnent convenablement et profondément votre plat favori. Vous pouvez en rajouter en fin de cuisson pour conserver les molécules aromatiques volatiles ou sensibles à la chaleur et profiter ainsi pleinement de leurs bienfaits. Scindé donc préalablement en 2 la quantité totale que vous souhaitez intégrer dans votre préparation et ainsi éviter un surdosage

LORS D’ACHAT D’UNE NOUVELLE ÉPICE OU AROMATE, RENSEIGNEZ-VOUS POUR EN CONNAITRE LES CONDITIONS D’UTILISATION.

Alors, jouez à l’apprenti sorcier, mais PRÉCAUTIONNEUX et AVISÉ en mélangeant ces condiments pleins de saveurs, d’arômes, de couleurs et d’énergie !

Mon coup de cœur : la sarriette des montagnes


Sources :

Livres :

  • (l1) « Comment ne pas mourir, les aliments qui préviennes et renversent le cours des maladies » Dr Michel Greger avec Gene Stone.
  • (l2) « Les superaliments santé, antioxydants, détox, super vitaminés, spécial tonus » Anne Dufour.

Études :

Sites internet :

Vidéo :


Thomas Hartmann

Praticien naturopathe et en hypnose Ericksonienne à StrasbourgVous accompagne dans vos changements et objectifs de vie.07 89 82 62 00

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

fringilla sit ipsum libero. consectetur consequat. leo. Donec at Praesent