22 Partages
Accueil » Articles – Hypnose & Naturopathie » Hypnose » L’hypnose pour se libérer des troubles liés au confinement (10 min)

Hypnose et troubles liés au confinement :

On conseille souvent aux enfants d’aller jouer dehors, de prendre l’air, au lieu de rester enfermés dans leur chambre toute la journée les yeux rivés sur un écran. En effet, on dit que cela rend « fou » !

Mais surprise, les adultes ne dérogent pas à la règle !

Les conséquences du confinement sur la santé mentale et physique peuvent s’avérer difficiles et se manifester de diverses façons.

Après avoir présenté ces troubles et expliqué les possibles causes, je vous propose des astuces pour les soulager.

Enfin, pour celles et ceux qui ont besoin de plus d’aide : découvrez mon accompagnement personnalisé dans les troubles liés au confinement.

Le but de la démarche est de vous sentir durablement mieux, grâce à l’hypnose et la naturopathie.

Les conséquences du confinement.

Lorsque notre président nous a annoncé être en guerre, il semblait pourtant bien parler d’une guerre sanitaire.  Mais aujourd’hui pour beaucoup, cette guerre est plus encore psychologique que prophylactique.

La restriction des libertés due à la COVID-19 affecte la majorité des personnes. Chacun d’entre nous vit cette période inédite de manières différentes. Ce qui est sûr, c’est qu’elle bouleverse profondément nos repères.

Les effets du confinement.

La crise sanitaire et le confinement impactent différemment les individus en fonction de l’âge, du contexte social et du tempérament de chacun.

Ce que l’on sait des troubles liés à un confinement.

Pour le moment peu d‘études scientifiques sont disponibles sur les effets physiques et psychologiques du confinement lié à la COVID-19, mais elles sont en cours.

Néanmoins, il existe des études sur les effets des quarantaines lors d’autres épidémies (Ebola, SRAS, H1N1, etc). Les conditions ne sont donc pas identiques et une multitude de facteurs diffèrent.

Ces études portant sur les effets de la quarantaine et du stress associés à une épidémie ont néanmoins tendance à relever une augmentation des pathologies :

  • Troubles psychologiques (angoisse, déprime, stress et anxiété)
  • Troubles du sommeil. (Ruminations, réveils nocturnes et décalage de l’horloge biologique)
  • Troubles digestifs. (Constipation, etc)
  • Des douleurs physiques. (Mal de dos et douleur articulaire)
  • Troubles immunitaires. (Légère baisse globale de nos capacités de défense)
  • Troubles compulsifs alimentaires ou augmentation de la consommation de stupéfiants.

Outre les troubles physiques constatés lors d’un confinement ou d’une quarantaine, des problèmes déjà existants comme la déprime, les compulsions ou les troubles de santé sont exacerbés.

Syndrome post-traumatique (SPTM) lié au confinement.

On retrouve aussi des personnes touchées directement ou indirectement par un syndrome post-traumatique, plus particulièrement dans les métiers de la santé ou celle ayant perdu un proche.

Cette épidémie semble confronter globalement notre société au tabou de la mort qui s’impose, mort de plus en plus éludée au fur et à mesure que l’« homme occidental » tente de s’éloigner de ses origines terrestres grâce à la science. Face à ce nouveau virus, ce sentiment d’impuissance refait surface et peut être difficile à vivre pouvant parfois se transformer en syndrome post-traumatique.

Confinement et SPTM

Un syndrome post-traumatique engendre un isolement psychologique et émotionnel encore plus profond que le confinement lui-même.

Les causes des troubles liés au confinement.

Il y a tout d’abord ceux auxquels nous sommes tous confrontés (ou presque) :

  • Manque de contact social.
  • Sédentarité (télétravail, manque de loisirs et d’activité physique)
  • Restrictions de la liberté.
  • Modifications du rythme de vie
  • Modifications de l’environnement, rythme et nature du travail.
  • Problèmes financiers.

Et pourtant certains le vivent mieux que d’autres. Pourquoi ?

Tous différents face aux effets du confinement

La manifestation d’un trouble lié au confinement ou son absence dépend beaucoup de la constitution et du tempérament de chacun. Ainsi chacun vit et réagit différemment à l’isolement.

Une personne avide de contact social sera plus sujette à la dépression qu’une personne réservée aimant le calme et la solitude. À contrario les personnes qui privilégient le calme, la distance et la solitude peuvent même redouter le retour à « la vie d’avant ».

Chacun possède donc dans sa personnalité des forces et des faiblesses, les troubles liés au confinement constituent l’expression de ces tendances.

Par ailleurs, il convient de prendre aussi en compte les paramètres environnementaux et sociaux. Tout le monde sera d’accord pour dire qu’il est plus agréable d’être confiné dans une maison de campagne, que dans un petit appartement manquant de lumière d’une  grande ville actuellement silencieuse après 18h.

Enfin, la culpabilité ou les certitudes mises à mal modifient notre quotidien. Chacun possède donc sa propre résistance ou ses failles face à l’incertitude, l’impuissance, la peur d’être contaminé ou « se sentir responsable d’avoir transmis le virus »

Les conséquences et réactions de chacun :

La réaction d’un individu face à chacun de ces stress est donc différente selon notre façon de faire l’expérience de la vie.

Pour simplifier, chacune de ces causes peut créer un manque. Ce manque suscite alors un inconfort, selon son intensité il peut prendre la forme de symptômes et troubles cités précédemment.

Pour autant, il est rare que le problème soit la seule raison d’un mal-être mais bien la relation qu’on entretient avec le problème rencontré.

Besoin d'aide ?

Chacun a sa propre façon de vivre et de gérer la frustration engendrée par le confinement. Découvrez la vôtre grâce à l'hypnose.

Les émotions et comportements qui peuvent accentuer les troubles du confinement.

Le « manque » caractérise les troubles principalement constatés. On peut donc identifier certaines attitudes, comportements et façons de réagir qui accentuent le mal-être de chacun face à un sentiment de manque dû au confinement.

Je vous propose d’en citer quelques-uns.

Manque de certitudes et perspectives pouvant entrainer des comportements refuge.

Tout le monde aimerait entendre l’annonce d’un retour à la vie d’avant ! Mais ce n’est toujours pas possible. Et c’est plutôt frustrant de ne pas savoir quand nous retrouverons notre liberté et une certaine normalité.

Cette incertitude générale dans les perspectives d’avenir peut placer la personne dans une position d’attente, de veille. Le danger est alors de se laisser aller, de laisser le temps s’écouler, d’attendre que tout redevienne comme avant.

Cette forme d’hibernation peut s’apparenter à une déréalisation, laquelle cause généralement plus de mal que de bien. Un cercle vicieux peut alors se mettre en place augmentant drastiquement l’absence de projet, le manque de motivation et donc le sentiment de déprime. Bien souvent cette position d’attente revêt une forme de refuge, un abri qui protège de l’incertitude.

Mais comme le dit Nietzsche : « la liberté et l’exploration comportent une grande part d’incertitude et de doutes, et c’est bien ce qui la rend si excitante et surprenante »

Hypnose et Naturopathie

Il vaut mieux être « capable de pouvoir vivre avec sérénité le pire », que de « rêver d'un idéal et vivre dans la frustration et l'attente ».

Manque de contact social et physique pouvant engendrer la perte de stimulation.

Après une journée d’isolement total, la vue d’un groupe d’individus qui s’amusent active une région cérébrale particulière. C’est aussi celle qui est sollicitée en cas de faim devant une pâtisserie ou un hamburger. Un manque de contact social peut à lui seul causer l’ensemble des troubles liés au confinement cités plus haut.

L’isolement social est aussi dangereux que l’obésité et deux fois plus dangereux que fumer 15 cigarettes par jour d’après certaines études. L’isolement social est considéré comme une des maladies les plus dangereuses.

Il est donc important de garder un contact social (tout en respectant les gestes barrières).

Solitude et confinement

Apprenez à mieux vivre la solitude, l'ennui, et retrouvez votre motivation grâce à l'hypnose.

Manque de sérénité et sécurité pouvant entrainer une peur exacerbée d’attraper ou de transmettre le virus.

Certaines personnes ont peur d’attraper le virus en raison de leur état de santé, mais il y a aussi ceux qui ont peur de le transmettre aux personnes qu’ils aiment. Cette responsabilité est parfois lourde à porter. Elle conduit parfois à un isolement volontaire et profond, accompagné d’une certaine forme de paranoïa qui favorise le stress et l’anxiété.

Manque d’activité pouvant engendrer frustration et ennui.

Le confinement, l’absence de routine et la réduction des contacts physiques et sociaux provoquent souvent de l’ennui, de la frustration et un sentiment d’isolement du reste du monde. Tout cela impose à notre cerveau un effort important pour obtenir de la satisfaction et du plaisir.

Pour y remédier, celui-ci a une solution toute trouvée et encore accessible sans faire d’efforts : manger. Les compulsions qu’elles soient alimentaire ou consommation d’antidépresseur, stupéfiants (alcool, tabac, etc) sont donc souvent exacerbées.

Activité et confinement

Pour certains, le manque de liberté imposé par le confinement leur donne l’impression d’être en prison.

Quelques astuces pour mieux vivre le confinement.

Voici quelques astuces pour contrer la spirale infernale du confinement.

Je regroupe ces conseils en 2 catégories. Vous retrouverez donc des conseils d’hygiène de vie et une invitation à la prise de conscience de nos processus émotionnels qui influent sur notre capacité à gérer cette bataille psychologique.

Les conseils d’hygiène de vie :

  • Se fixer tous les jours un objectif professionnel et personnel.
  • Limiter les réseaux sociaux, informations et écran.
  • Lire plus souvent et notamment mes articles.
  • S’efforcer à manger équilibré.
  • Pratiquer régulièrement du sport.
  • Prendre du temps pour soi.
  • Garder du lien social malgré la distance et gestes barrières.

Compulsions et confinement

L'excès de stress et d'incertitude liés au confinement peuvent accentuer les phénomènes compulsifs.

La prise de conscience de nos processus émotionnels et psychologiques.

Ces conseils demandent de l’observation de soi et aussi parfois de prendre du recul face à ses émotions. Il conviendra ensuite de s’interroger sur différents aspects :

  • Pour quelle raison êtes-vous en colère ou stressé ?
  • Quelle est la cause de cette émotion ?
  • Que puis-je mettre en place pour m’en libérer ?

La finalité de la démarche :

  • Sortir de l’attente de retrouver le monde d’avant et utiliser cette énergie pour s’adapter.
  • Se libérer du besoin de certitude et accepter le doute.
  • Se libérer de l’hyper-contrôle.
  • Identifier la source de cette frustration qui engendre de la colère ou des émotions négatives.

Le fait d’observer et de prendre conscience de la cause de ses émotions négatives peut parfois suffire pour identifier, travailler et vous orienter vers votre solution.

Mais il n’est pas toujours aisé de le faire en toute objectivité.

Apprendre à changer.

Apprenez de nouveaux comportements pour mieux vivre la solitude ou l'incertitude grâce à l'hypnose Ericskonienne

L’hypnose et la naturopathie pour accompagner les troubles liés au confinement.

En résumé, on peut dire que cette crise sanitaire met nos faiblesses ou nos failles à rude épreuve !

Et si c’était le moment pour s’en occuper ?

Ainsi, il est intéressant de constater qu’au travers des troubles liés au confinement, cela reflète surtout l’importance de l’état de santé de notre corps et de notre esprit, l’un influençant l’autre.

En dépit de ces conseils qui peuvent sembler simples, certaines personnes peuvent se sentir dépassées ou manquer de motivation. L’hypnose et la naturopathie constituent alors une aide précieuse pour sortir la tête de l’eau.

L’alliance de ces deux techniques naturelles permet d’agir simultanément sur la sphère métabolique mais aussi psychologique, et d’aider dans les troubles liés ou accentués par le confinement.

Se faire aider.

L’hypnose et la naturopathie constituent alors une aide précieuse pour sortir la tête de l’eau.

L’hypnose pour aborder l’aspect psychologique.

Mon accompagnement en hypnose consiste donc à identifier les causes profondes et émotionnelles pouvant être responsables de ce mal-être. Mon rôle sera ensuite de définir la stratégie hypnotique et la séance correspondant le mieux à vos attentes.

Ainsi les séances d’hypnose peuvent avoir plusieurs objectifs (cette liste est non exhaustive) :

  • Travailler sur l’hyper-contrôle et crainte de l’inconnu.
  • Augmenter la confiance en soi.
  • Se réconcilier avec l’incertitude.
  • Retrouver de la motivation et se libérer de la déprime.
  • Accepter le sentiment d’impuissance.
  • Se libérer de ses peurs et angoisses.
  • Apaiser ou se libérer de ses habitudes néfastes.

La naturopathie pour aborder l’aspect métabolique

La naturopathie utilise des outils variés et offre des conseils ayant plusieurs objectifs.

Le premier est de protéger la personne contre les effets d’une hygiène alimentaire déséquilibrée. Ces conseils en nutrition pourront être orientés vers la prise ou la perte de poids. L’ensemble de ses recommandations vise à optimiser le fonctionnement du système immunitaire et participer à un mieux-être général.  

Des plantes et produits naturels pourront vous être recommandés pour agir directement sur la raison de votre venue et ainsi apporter un soulagement potentiel.

Simple et rapide prenez rendez-vous sous 48h.

Profiter à distance ou en présentielle de mes accompagnements en hypnose et naturopathie.

Ce n’est pas le doute, mais l’incertitude qui rend fou.

Friedrich Nietzsche

Sources :

Video Youtube :

Podcast :

Articles :

Études scientifiques :

22 Partages

Thomas Hartmann

Praticien en hypnose thérapeutique et naturopathe à Strasbourg.

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *