Accueil » Articles – Hypnose & Naturopathie » Naturopathie » Le café et ses paradoxes (15 min)

Dans cet article j’expose les avantages et les inconvénients de la consommation de café, mais aussi le mécanisme d’action de la caféine et ce qui en découle.

Nous pouvons trouver beaucoup d’articles sur internet ou dans les magazines sur le café qui se positionnent radicalement sur ses bienfaits ou sa nocivité. Comme bien souvent, cela semble plus complexe et propre à chacun !


Le café, c’est quoi ?

Le café est une boisson qui traverse les époques et pour cause ! Il est un rituel de réveil pour certains, mais aussi synonyme de convivialité et de réunion. De son noir profond, il excite et réveille les sens en commençant par l’odorat pour ensuite charger les papilles gustatives avec son amertume qui lui est propre, attaquant le palais pour se dissiper lentement.

Quelques minutes plus tard, nous voilà réveillés !

Cette boisson d’origine latine est encore au gout du jour dans beaucoup de pays du monde et la deuxième boisson la plus consommée en France, après les bouteilles d’eau minérale.

Le café a donc fait l’objet d’études sérieuses et nombreuses. Et pourtant certaines affirmations restent encore controversées. Démêlons le vrai du faux !


La caféine.

Le café est connu pour son effet excitant dû à sa forte composition en caféine. Ces effets se font ressentir au bout de 15 à 30 minutes et sont recherchés pour se réveiller.

Ces effets nous réveillent-ils vraiment, et est-ce vraiment efficace et durable ?


Le mécanisme de la caféine.

L’assimilation de la caféine se fait par notre foie pour ensuite être déversée dans notre sang et ainsi irriguer l’ensemble de notre corps. Son activité enzymatique est très différente d’une personne à une autre et elle est sujette à des variabilités interindividuelles importantes.

Les mécanismes à la base de ses effets pharmacologiques sont nombreux et certains controversés.

Plusieurs mécanismes ont été proposés :

  • la caféine agit sur une sécrétion hormonale qui serait responsable d’un afflux d’énergie : par exemple, elle amènerait une sécrétion plus importante d’adrénaline qui est l’hormone du stress et de la survie.
  • La caféine agit au niveau des neurones en modifiant les commandes hormonales, nerveuses.
  • Elle agit directement sur les cellules, modifiant leurs fonctionnements, par exemple en empêchant l’élimination de certaines hormones.

Les scientifiques ont donc du mal à se mettre d’accord sur les mécanismes internes de la caféine. Les études pourtant nombreuses tendent à croire que ces 3 hypothèses sont les plus semblables.


Le café du matin.

Boire du café est devenu  une habitude voir une nécessité pour se réveiller le matin.

Mais ces habitudes sont-elles bonnes pour notre santé et notre réveil ?


Le cortisol c’est quoi ?

Le cortisol est une hormone naturelle présente dans notre organisme et fabriquée par nos surrénales, elle permet de faire fonctionner notre corps en l’alimentant en énergie (glucose). Cette  hormone possède un cycle très spécifique basé sur le rythme circadien. (1)

cortisol rythme circadien
Courbe du cortisol en fonction du temps.

La sécrétion de cortisol est à son maximum entre 6 heures et 8 h du matin, puis elle diminue pour être presque nulle en milieu de nuit, avant de recommencer pour atteindre un nouveau pic le lendemain matin.

Ces heures et ces pics de concentration sont bien évidemment dépendants de notre rythme de vie. Ainsi, les lève-tôt auront des pics de cortisol plus matinaux que les amateurs de grasse matinée.

Le cortisol nous aide donc à nous réveiller naturellement. Pour certains il est donc difficile de se réveiller à 7H du matin alors que leur pic de cortisol ne montre le bout de son nez qu’à 9H30. Ce réveil sans café peut durer pour certains 1 à 2 heures. Ces personnes seront donc attirées par la machine à café pour « avoir les yeux en face des trous » !

Pour les personnes sujettes à ces réveils  difficiles, il est judicieux d’étudier votre rythme de vie et le temps que vous consacrez au repos. Ainsi, il y aurait d’autres pistes à explorer comme une alimentation inadéquate qui vous condamne à vous réveiller la tête dans les nuages et devoir faire appel à Grand-Mère café.

Mais est-ce vraiment judicieux de boire du café avant 9h30 ? Avant ou en plein pic de cortisol ?


Influence de la caféine sur le cortisol.

Une étude pharmacologique en double aveugle de Nouvelle-Zélande a contrôlé par placébo ce phénomène. Le but était d’étudier le rythme physiologique du cortisol en interaction avec la caféine. Plusieurs contextes et facteurs ont été pris en compte : âge, sexe, sport, stress. (2)

Cette étude conclut  qu’il y une grande palette de réactions observées chez les individus selon l’activité ou le stress vécus par les sujets, mais que globalement la caféine augmentait considérablement le taux de cortisol, et plus encore quand la personne est sollicitée émotionnellement ou physiquement.

A la longue, cette consommation qui provoque des pics tout au long de la journée provoque un dérèglement du cycle normal du cortisol  le poussant dans ces derniers retranchements. Ce système de sécrétion de cortisol s’épuise, finit par se dérégler et fonctionne au ralenti,  l’organisme ne pourra alors que compter que sur l’apport en caféine pour se réveiller.

Le café est alors consommé tout au long de la journée et la résistance à la caféine commence à s’installer.


Résistance et addiction au café.

Une consommation excessive peut engendrer une accoutumance et une dépendance pour vous sentir réveillé. Au fil du temps, le rythme hormonal  réduit  la production de cortisol normalement boostée par la caféine. En parallèle le corps développe toujours une accoutumance à la caféine, il faudra donc de jour en jour plus de caféine pour que la personne se sente réveillée.

Le rythme hormonal se retrouve ainsi épuisé et déréglé, le corps s’est accoutumé à la caféine et ne compte plus que sur celle-ci pour le réveiller. La personne est alors dans l’incapacité de se réveiller le matin, même avec beaucoup de café…

Il faudra plusieurs semaines et un sevrage à la caféine pour permettre au corps de retrouver son rythme hormonal (production de cortisol).


L’idéal.

L’idéal serait donc de prendre un café lorsque le taux de cortisol chute, c’est-à-dire entre 9h30 et 11h, afin de se booster et d’optimiser notre vigilance pour le reste de la journée.

Attention toutefois à ne pas consommer de café après 18 heures (voir avant), pour les personnes sensibles à la caféine. En effet pris après 18 heures, le café peut faire perdre jusqu’à 1 heure de repos ou carrément vous empêcher de dormir. (3)

Grains de cafés


Les avantages du café.

Le café ne se résume pas à sa molécule active de caféine, il possède une grande concentration d’antioxydants qui jouent un rôle important pour prévenir le cancer et stress oxydatif (vieillissement).

Il est remarquable par sa richesse en polyphénols, avec pour avantage est d’être très bien assimilés  par l’organisme. Il possède aussi un pouvoir antioxydant très puissant. (7)

les Antioxydants contre les effets du temps (5 min)

Il faudra bien évidement compter sur d’autres apports (baies, fruits et légumes frais) pour subvenir aux besoins journaliers recommandés.

D’autres bienfaits plus connus : (8)

  • Performance physique et cognitive accrue. (5)
  • Gestion de la douleur.
  • Migraine.
  • Brûleur de graisse léger.
  • Fatigue.
  • Bienfait en cas de cirrhose alcoolique uniquement.
  • Fibrose hépatique. (4)
  • Protège des risques d’AVC.
  • Prévention du diabète de type 2.

L’ajout de sucre d’édulcorant ou de lait, ne semble pas altérer les bienfaits du café ou son assimilation. Cela ne veut pas dire que l’ajout de sucre soit inoffensif : les études montrent  juste que les bienfaits du café ne sont pas directement impactés…

L’ajout de sucre pourrait toutefois contrer la hausse du cortisol mais seulement lors d’un effort physique. Les sportifs pourront donc ajouter de la caféine et du sucre à leur boisson pour booster leur performance. Cette boisson ne devra en aucun cas se substituer à de l’eau, ou devenir une habitude mais plus un breuvage épisodique. (6)

Le café au lait peut toutefois provoquer des troubles digestifs.


Les effets néfastes du café.

Une consommation excessive peut entraîner des effets négatifs comme l’hypertension accompagnée de tremblements, excitation, insomnies ainsi qu’un sevrage lors de mauvaises utilisations.

Différents troubles ou effets néfastes : (8)

  • Anxiété.
  • Troubles du sommeil.
  • Pro-inflammatoire.
  • Déminéralisation : Fuite du calcium et magnésium dans les urines.
  • Augmentation du « mauvais » cholestérol (LDL).
  • Présence de molécules potentiellement néfastes (acrylamide, OTA, les amines biogènes).
  • Addictif dans une certaine mesure.

La consommation excessive de café, notamment dans les syndromes de résistance et de fatigue chronique, aura pour effet de contribuer encore plus à la fatigue. Comme vu plus haut, la caféine dérègle le cycle du cortisol et sa consommation excessive entraîne  une fuite minérale de magnésium et de calcium dans les urines (le magnésium et le calcium sont les deux minéraux contribuant à une bonne forme physique et mentale).

Le mode de préparation peut aussi limiter une partie des molécules controversées, potentiellement dangereuses et cancérigènes. Le café filtré permettrait d’éliminer la quasi-totalité de ces molécules.

Remarque : aucune information trouvée sur les capsules ou dosettes.


Contre-indications :

  • Pour certains cardiaques.
  • En cas de gastrique ou ulcère.
  • Femmes enceintes.
  • Burnout ou fatigue chronique.

Alors, comment préparer un café parfait ?

La recette idéale est de prendre une machine à café possédant un filtre pour retenir les composés controversés.

  • Moudre un café fraîchement torréfié chez votre brûleur du coin, à la taille de votre choix correspondant à la force en caféine et au gout recherché.
  • Y ajouter une eau à 80 degrés.
  • A déguster entre 10H et 18H !
  • Ne pas dépasser 2 à 3 tasses en moyenne par jour (selon la force du café…

D’autres me diront d’utiliser une machine Nespresso ! What else !

Un bon gout certes ! Qui laisse effectivement un gout amère, en pensant à la pollution qu’engendre le conditionnement de cette technique. Sans parler du prix.


Mes conseils :

Le café est composé de principes actifs non négligeables. Pris au bon moment il est bénéfice santé et plaisir !

Par ailleurs, bien utilisé il apporte antioxydants et énergie !

Consommé en excès sur de courtes ou longues durées, il entraîne paradoxalement des troubles et de la fatigue.

Enfin, selon certains experts compter sur le café pour se réveiller serait un mauvais calcul.

La consommation excessive de café peut être également  le symptôme d’une fatigue chronique ou de l’approche d’un burnout. Le besoin impérieux de prendre un café pour réaliser ses tâches quotidiennes doit alors alerter la personne sur son état de santé et de fatigue.

Il convient donc  de revoir l’ensemble de l’hygiène de vie mais également  de rechercher la cause de cette fatigue, aggravée par la consommation de boissons énergisantes (au-delà  de  2 à 3 tasses en moyenne par jour).

En dessous de ce seuil, la consommation de café accompagnée d’une alimentation variée et saine ne poserait pas de problème et serait même plutôt bénéfique.

Comme toutes substances actives qui présentent des effets thérapeutiques puissants, celles-ci peuvent s’avérer toutefois être des poisons si elles sont mal utilisées.


  Au plaisir d’échanger avec vous.

  Commentez pour me partager votre façon d’aimer le café !

Contribuez à démêler le vrai du faux en me partageant les études scientifiques ou sources fiables qui appuient ou contredisent cet article.



Sources :

  • Cours « IFSH alimentation et diététique ».
  • Livres : « Les super-aliments santé » Anne Dufour.
  • Journal : Psychomédia « Intoxication à la caféine ».

Études :


Thomas Hartmann

Praticien en hypnose thérapeutique et naturopathe à Strasbourg.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

ut leo non et, elit. Lorem fringilla id sed