Accueil » Articles – Hypnose & Naturopathie » Naturopathie » Hyperperméabilité intestinale et ses maux (10 min)

L’hyperperméabilité intestinale ainsi que l’étude du microbiote sont au centre des préoccupations des scientifiques. En effet une augmentation significative des intolérances et allergies inquiètent les autorités. Quel en est donc le responsable ?

Maladie inflammatoire chronique de l’intestin, intolérance alimentaire, allergie, maux de ventre, fatigue chronique, dépression, problèmes de peau, douleurs articulaires, maladies métaboliques et auto-immunes sont autant de troubles souvent liés à la paroi intestinale et sa porosité.


L’intestin en quelques chiffres :

  • L’intestin c’est 200m² de surface digestive, il peut atteindre 8 mètres de long.
  • Plus de 100 000 milliards de bactéries (plus que le nombre d’êtres humains !).
  • L’intestin humain contient suffisamment d’endotoxines, de médiateurs inflammatoires et de bactéries pour tuer son hôte plusieurs fois.
  • L’intestin produit 80% des cellules immunitaires.
  • Contient 200 000 millions de neurones.

L’intestin et son rôle :

L’appareil digestif qui débute à l’entrée de la bouche et finit à l’anus est un milieu extérieur semblable à notre peau. Comme notre épiderme, l’air peut y entrer ainsi qu’une multitude de bactéries ou levures. Tout comme la peau, l’intestin possède une flore intestinale.

Le transport de l’eau et des nutriments se fait à travers la paroi de l’intestin grêle composée d’une fine couche unicellulaire appelée entérocyte. Cette muqueuse joue un rôle essentiel dans le contrôle du passage des nutriments dans le sang.

Une paroi intestinale intacte est une frontière. En effet, elle filtre les passages en empêchant l’absorption de bactéries pathogènes et toxines trop grosses pour traverser la paroi, mais tout en laissant passer les nutriments issus de la digestion. Ses jonctions serrées permettent ainsi de trier les macronutriments des micronutriments et de ne laisse passer que les plus petits, ceux qui sont eux assimilables par notre organisme.

Cette paroi fonctionne donc comme un tamis.

Cette perméabilité sélective lui confère un rôle extrêmement complexe, en relation avec la plupart des fonctions essentielles de l’organisme.


 Le microbiote intestinal

On ne peut évoquer le système digestif et l’hyperperméabilité intestinale (appelée aussi hyperperméabilité) sans évoquer le microbiote aussi appelé flore intestinale. Ces bactéries qui demeurent dans notre tube intestinal constituent la flore de notre intestin appelée « microbiote ».

Plus d’un milliard de bactéries sont logées dans notre tube digestif !

Rassurez-vous ! C’est tout à fait normal !

Ces bactéries sont transmises lors de l’accouchement et de l’allaitement de l’enfant. Ces bactéries ont de multiples rôles et contribuent à notre bonne santé.

Le rôle du microbiote est de faciliter la digestion des aliments, mais aussi d’assurer la protection contre les infections.

Notre intestin est en effet un véritable champ de bataille où les bactéries qui nous sont profitables se battent constamment contre les organismes pathogènes que nous absorbons.

Flore bactérienne intestinal
Microbiote intestinal.

Une hyperperméabilité intestinale c’est quoi ?

L’hyperperméabilité intestinale est la lésion de la paroi intestinale et des cellules entérocytes qui la compose. Les cellules entérocytes qui forment ces jonctions serrées se désolidarisent et créent ainsi des trous. Ces espaces trop grands laissent passer des éléments organiques qui n’ont rien à faire dans le sang (bactéries, levures, molécules non assimilables).

L’intestin ressemble alors plus à une passoire qu’un tamis !

porosité intestinale et conséquences
L’hyperperméabilité intestinale en image

Les causes de l’hyperperméabilité intestinale.

De multiples facteurs sont responsables de l’hyperperméabilité intestinale, à commencer par l’alimentation de plus en plus céréalière et en l’occurrence le blé (gluten « hyper modifié »). La consommation excessive de protéines inflammatoires, comme la caséine contenue dans le lait, aggrave également le phénomène.

Mais c’est  surtout une sur-consommation de sucre rapide qui dérègle la flore intestinale ! 

LIRE AUSSI : Le petit déjeuner idéal (15 min)

Ainsi on ne peut parler de perméabilité intestinale sans qu’il y ait dysbiose. Autrement dit le déséquilibre du microbiote intestinal. Cela serait même le point de départ de ce syndrome.

Les perturbateurs sont omniprésents, comme le stress, les additifs et les conservateurs contenus dans l’alimentation industrielle. Nous retrouvons aussi certains médicaments et évidemment la prise d’antibiotiques chroniques, ceux contenus dans les aliments consommés et notamment la viande.

LIRE AUSSI : Microbiote intestinal et dysbiose (5 min)

hyperperméabilité c'est quoi

Conséquences d’une hyperperméabilité intestinale.

Il est aisé de comprendre qu’une perturbation de cette barrière intestinale engendre des conséquences qui s’étendent bien au-delà des problèmes digestifs.

Ainsi le passage de bactéries provoque une inflammation chronique du système digestif et dérègle le système immunitaire constamment en alerte. Le passage de macronutriments dans la circulation sanguine occasionne un encombrement au niveau des organes responsables de l’assimilation, du stockage et de l’élimination des nutriments.

La porosité intestinale occasionne donc des troubles variés tels :

  • Dépression. (1)(3)
  • Inflammation chronique de l’intestin.
  • Intolérance alimentaire.
  • Allergie.
  • Fatigue chronique. (2)
  • Problèmes de peau.
  • Douleur articulaire.
  • Maladie métabolique.
  • Maladie auto-immune. (4)
  • Maladie rénale. (5)

Ce déséquilibre digestif est souvent accompagné de flatulences, de diarrhées, de douleurs et gonflements.

Certains scientifiques avancent qu’il y aurait même un lien direct avec certaines maladies comme le diabète de type 1. (6)


Les conseils du naturopathe :

Mon premier conseil est de rechercher la cause la plus probable de ce phénomène.

Très souvent le problème est dû à une alimentation qui comporte trop de sucre, trop de gluten ou de lait.

Il est donc impératif de revoir l’alimentation pour éviter l’inflammation de la paroi intestinale.

La porosité intestinale ne se détériore pas en un jour, il lui faut des mois pour que l’hygiène de vie la rende poreuse…

Vous vous douterez donc qu’elle ne se répare pas non plus du jour au lendemain !

Pour autant il est possible d’augmenter sa vitesse de restauration. Des compléments alimentaires ainsi que la phytothérapie peuvent aider à reconstruire cette paroi. Ils limitent aussi les symptômes liés à la perméabilité intestinale.

Je conseille enfin de manger dans le calme (pas de télé, téléphone ou autre), ainsi que de bien mastiquer les aliments.

Enfin si ces problèmes résultent ou engendrent de compulsions. Je propose d’accompagner le rééquilibrage par l’hypnose, efficace dans ces troubles alimentaires.


Faites appel à un naturopathe pour remédier à ses troubles.



Sources :

Cours : 

  • IFSH Cours alimentation et diététique.

Livres : 

  • « Les intolérances alimentaires » Dr Jean-Pierre Willem.

Études :


Thomas Hartmann

Praticien en hypnose thérapeutique et naturopathe à Strasbourg.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

accumsan venenatis, consectetur eget neque. sed velit,